Lifestyle

Comment permettre aux enfants d’être plus calmes le soir ?

Les enfants, ils ne sont jamais plus en forme que le soir, vous avez remarquĂ© ? Ou en tout cas en apparence. Car en rĂ©alitĂ©, c’est les nerfs qui les tiennent. Les enfants ont du mal Ă  atteindre d’eux-mĂŞmes un Ă©tat de zĂ©nitude. Calmer les enfants le soir est indispensable. En tant que parents, nous pouvons les y aider.

Ce qu'il faut retenir :

  • Les enfants sont souvent sur les nerfs le soir en raison du cumul de stress et de frustrations qu'ils vivent tout au long de la journĂ©e.
  • Les interactions avec d'autres enfants peuvent ĂŞtre une source de frustration, de stress et de fatigue pour les enfants.
  • Il est important d'Ă©tablir une routine du soir adaptĂ©e aux besoins des enfants et des parents afin de favoriser le calme et l'harmonie dans la famille.
  • Permettre aux enfants de se dĂ©fouler en rentrant Ă  la maison peut les aider Ă  libĂ©rer leur frustration de manière saine.
  • Éviter de regarder la tĂ©lĂ©vision pendant les repas et favoriser des activitĂ©s calmes après le repas peut aider Ă  calmer les enfants avant le coucher.

Pourquoi les enfants sont-ils sur les nerfs, le soir ?

Nos chers enfants font face Ă  beaucoup de pression et de stress en journĂ©e. Vous vous dites peut-ĂŞtre : “boh, une vie d’enfant, c’est tranquille !”. Mais de leur point de vue, ces journĂ©es qui vous semblent si idylliques comparĂ©es Ă  vos soucis au travail, sont un cumul de stress et de contrariĂ©tĂ©s.

L’Ă©cole, une source de savoirs, mais aussi de frustrations

Les enfants vivent plein de petites frustrations du matin au soir, du lever au coucher, en passant par l’habillement du matin et l’Ă©cole !

Si je prends l’exemple de ma fille, elle Ă©coute bien Ă  l’Ă©cole et elle est sage (lĂ -bas… :D). Pourtant, elle ne peut pas parler autant qu’elle le voudrait (Ă´ sacrilège quand on parle h24 Ă  la maison !!!). Quand la maĂ®tresse dit de ranger un jeu pour faire autre chose, c’est très frustrant aussi. Mais on ne dit rien, car ce sont les règles… Quand la maĂ®tresse demande de faire une activitĂ© qui ne leur plait pas, quelle frustration !

Tout cela crĂ©e un sentiment d’injustice chez l’enfant, qui peut vite faire “monter la moutarde”. Exactement comme pour nous, adultes, si on rĂ©flĂ©chit bien…

Les relations avec les autres enfants

Le relationnel avec les autres enfants est un dĂ©fi de tous les instants, quand on est enfant. Il faut jauger les autres, comprendre leurs rĂ©actions, leur comportement. Il faut s’adapter aux autres, mĂŞme si on n’en a pas très envie. Il faut parfois faire des concessions, une vraie difficultĂ©.

Il arrive souvent qu’un enfant doive faire face Ă  des situations injustes dans ses rapports aux autres. Tout cela gĂ©nère de la frustration, du stress, de la fatigue.

En gros, mĂŞme s’ils aiment l’Ă©cole, mĂŞme s’ils aiment apprendre, les enfants accumulent plein de petites frustrations en journĂ©e. Bien sĂ»r, c’est encore pire quand ils n’aiment pas l’Ă©cole… Et devinez Ă  quel moment ils peuvent extĂ©rioriser tout ça ? Chez eux le soir !

Calmez vos enfants en instaurant une routine

Cette routine doit ĂŞtre adaptĂ©e aussi bien aux parents qu’aux enfants. Bien trop souvent, on a tendance Ă  instaurer NOTRE routine parfaite, mais elle crĂ©e encore plus d’inconfort pour l’enfant. Pourquoi ne pas discuter, et trouver un juste milieu convenable pour les deux parties ?

Le soir, vous savez qu’il va falloir prendre la douche, prĂ©parer le repas et pour les plus grands faire les devoirs. Puis, il faudra se laver les dents, et faire une activitĂ© calme avant le coucher. Comment organiser cela ?

Vous pouvez par exemple Ă©tablir avec votre enfant qu’avant le repas, devoirs et douche devront ĂŞtre rĂ©glĂ©s. Vous pouvez lui proposer de le faire direct en rentrant, pour avoir un peu de temps pour jouer avant le repas (ou après). Parlez avec votre enfant, et ensemble Ă©tablissez le schĂ©ma le plus adĂ©quat pour que votre soirĂ©e et votre vie de famille se passent dans le calme et la bonne entente.

Permettez Ă  votre enfant de se dĂ©fouler en rentrant !

Chez nous, ça a pris la forme d’un vieil oreiller qui s’est transformĂ© en “sac de frappe” improvisĂ©. En rentrant, ma fille sait qu’elle peut aller balancer toute sa frustration dedans ! Untel t’a embĂŞtĂ©e aujourd’hui ? Tiens, balance ton mal-ĂŞtre dans l’oreiller ! Tu n’as pas pu finir ton puzzle avant la rĂ©crĂ© et ça t’a Ă©nervĂ©e ? C’est dans l’oreiller que ça sort ! Crie mĂŞme dedans si tu veux…

L’idĂ©e, c’est que l’enfant puisse sortir sa frustration dans l’oreiller… et non sur ses parents :D. Car on ne va pas se leurrer : toute leur journĂ©e lĂ , elle va finir en cris, insolence et j’en passe si ça ne peut pas sortir rapidement. Et si l’enfant ne le sort pas, il l’intĂ©riorise et ce n’est pas mieux pour son Ă©volution…

Évitez la télé en mangeant pour calmer les enfants le soir

A la limite, mieux vaut un petit dessin animĂ© (occasionnellement !) pour se dĂ©tendre avant le repas. Une fois le repas entamĂ©, on peut commencer Ă  rĂ©ellement se dĂ©tendre, se poser ensemble, commencer la “soirĂ©e zen”.

Je vous passerai les différentes études ayant montré que la télé avant le sommeil est néfaste. On le sait, on en a conscience, on nous le dit et redit. On peut leur laisser une petite porte de sortie avant le repas, de temps en temps, sans que ça devienne une habitude, mais ensuite tout couper pour se détendre, discuter, etc.

Et après le repas, quelle routine du soir pour les enfants ?

Nous essayons de manger tôt (19h max), pour avoir bien le temps de se poser après le repas. Nous lui proposons de prendre un jeu calme, qui a une fin.

C’est quoi, un jeu qui a une fin ?

Puzzle, jeu de sociĂ©tĂ©, une page de coloriage… L’idĂ©e, c’est de choisir un jeu qui se termine, sans aucun moyen de nĂ©gociation.

Si le jeu n’a pas de fin, ça finira forcĂ©ment en eau de boudin. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en bon parent qui sait lire l’heure, vous allez devoir dire stop Ă  un moment donnĂ©. Mais l’enfant, lui, n’aura jamais l’impression d’avoir assez jouĂ©. Il n’aura pas fini sa course de voiture. Il n’aura pas fini sa mission Pat’Patrouille. Il n’aura pas fini de construire toute la famille de Mr Patate, et j’en passe.

Pour Ă©viter tout cela, laissez-lui un large Ă©ventail d’activitĂ©s qui ont une fin. Il saura que quand c’est terminĂ©, il est l’heure d’aller se laver les dents.

jeu calme pour le soir

La lecture pour calmer les enfants le soir

Ça y est ? Les dents sont propres ? Le pipi du soir est fait ? Zou, tout le monde dans la chambre ! Tout cela s’imbrique dans une routine bien huilĂ©e, dans laquelle l’enfant trouvera des repères.

Ici, nul besoin de lire 4 ou 5 livres. Tout comme pour le jeu calme “qui a une fin”, fixez une limite au nombre de livres lus le soir. Le cas Ă©chĂ©ant, l’enfant voudra toujours plus de livres, vous devrez dire Stop Ă  un moment, frustration, crise, pleurs, Ă©nervement, etc. Vous voyez l’histoire …?

De notre cĂ´tĂ©, nous avons Ă©tabli : une histoire “normale” (un livre qui se lit en 5/10 minutes) et un “bĂ©bĂ© livre”. Il s’agit de ces tout petits livres qui se lisent en 42 secondes montre en main, avec une petite peluche qui en sort. Ma fille s’est bien acclimatĂ©e Ă  cette routine et il n’y a plus aucune crise pour avoir plus plus plus plus le soir, avant de se coucher. Quand elle grandira, “bĂ©bĂ© livre” disparaitra, bien sĂ»r, et nous nous adapterons.

En attendant, avec ces quelques habitudes, nos soirĂ©es se passent Ă  prĂ©sent beaucoup mieux. Ă” il y a toujours parfois des moments difficiles, qui n’en rencontre jamais en famille ? Mais dans l’ensemble, nos soirĂ©es ont trouvĂ© leur rythme, un rythme qui convient Ă  tout le monde et qui permet Ă  notre enfant d’ĂŞtre plus apaisĂ©e.

Dernier conseil pour calmer les enfants le soir : soyez Ă  l’Ă©coute de vos enfants ! Ils grandissent et, de fait, leurs habitudes vont Ă©voluer avec eux. Il faut savoir s’adapter, avancer avec eux, et trouver des solutions pour prĂ©server cette petite bulle de plaisir le soir, quand il est difficile pour tout le monde d’ĂŞtre juste… zen !

Noter cet article